ou réflexologie endonasale

La sympathicothérapie

 

Il faut savoir que la réflexologie endonasale est une méthode de relaxation fortement ancrée dans la culture asiatique depuis des siècles !

L’auriculothérapie, l’acupuncture ou la réflexologie plantaire comptent parmi les méthodes traditionnelles les plus connues, mais d’autres zones du corps ont aussi été explorées.

C’est par exemple le cas de la sympathicothérapie, cette technique d’antan s’intéresse aux points nasaux. Elle fait partie des branches de la médecine douce axée sur la réflexologie nasale.

La sympathicothérapie, c’est quoi exactement ?

Connue sous l’appellation de nasothérapie, réflexologie endonasale, la sympathicothérapie est basée sur la stimulation du système sympathique, l’un des constituants du système nerveux. De même que pour les autres méthodes de la médecine douce, la sympathicothérapie se distingue par des procédés précis. Les attouchements ont lieu dans trois parties distinctes de la cavité nasale :

– Le cornet supérieur (traitement des dysfonctionnements du système nerveux)

Le cornet moyen (traitement des fonctions cardio-respiratoires)

– Le cornet inférieur (traitement des problèmes digestifs)

La sympathicothérapie est formellement déconseillée si vous représentez ces cas :

Présence de polypes nasaux

– Grossesse

Trouble cardio-vasculaire grave

– Saignement du nez

Sinusite

Les bienfaits de la sympathicothérapie ?

Il arrive que vous vous sentiez exténué ou irritable, optez pour une séance de sympathicothérapie pour vous détendre. Indolore et sans effets secondaires, cette technique est une pratique courante pour vous relaxer et retrouver un bien être naturel. Grâce à la stimulation du système nerveux, la sympathicothérapie soigne la dépression, la spasmophilie ou encore le stress.

La réflexologie endonasale intervient aussi dans plusieurs parties du corps (le système digestif, la partie cérébrale et spinale) et permet de guérir certaines pathologies. Elle permet d’apaiser les douleurs et traite le trouble du sommeil, l’hypertension, la migraine, les troubles cardio-vasculaires, et les problèmes d’ulcères.

Des recherches ont aussi démontré l’efficacité de la sympathicothérapie contre les affections circulatoires, dont les jambes lourdes et la varice. Cette technique est également utilisée pour pallier les traitements contre le tabagisme et les affections endocriniennes.

Elle s’avère aussi efficace pour traiter les troubles génitaux. 70 % des hommes et 50 % de femmes sont touchés par des troubles sexuels. Ces problèmes s’expliquent par un déséquilibre du parasympathique. En stimulant l’hypophyse, la sympathicothérapie peut stimuler la production des hormones génitales.

Comment se déroule une séance de sympathicothérapie ?

La séance de la sympathicothérapie dure quelques minutes. Son procédé est simple et ne représente aucune difficulté pour respirer. Votre praticien introduit dans votre nez un stylet métallique fin doté d’un embout arrondi. Imbibé de quelques gouttes d’huile essentielle (diluées de 0,2 % à 1 %), ce bâtonnet touche les points réflexes qui sont localisés dans la cavité nasale.

Il se peut aussi que votre thérapeute utilise deux stylets en même temps et les laisse en position statique dans les deux narines pendant quelques minutes. Quelle que soit la méthode appliquée, le contact du stylet avec la muqueuse nasale stimule le système neurovégétatif. Cette partie du corps joue un rôle primordial, car elle garantit le bon fonctionnement du foie, des intestins et des pancréas.

Il est indispensable de passer 3 à 10 séances pour obtenir des résultats tangibles. Vous pouvez cependant ressentir des changements notables et un bien-être dès la première séance.

Sonia Mikaelian NATUROPATHE MARSEILLE