En France 40% des gens malades ont recours à la Naturopathie en complément de leur traitement ou pas . Le médecin moderne s’est coupé de l’humain. Les gens ont besoin de comprendre ce que leurs corps expriment !

Ailleurs la même tendance, malades ou pas les américains pratiquent une therapie, que ce soit du yoga, de l’hypnose ou encore de la sophrologie, de la réflexologie endo-nasale, plantaire  ou consomment des produits naturels.

Au Canada, la moitié des femmes qui suivent les mêmes recettes pour passer le cap de la ménopause.

En suisse, la reconnaissance des médecines complémentaires est même inscrite dans la constitution…

Se soigner au naturel est devenu une affaire sérieuse. Mais attention ‘naturel’ ne veut pas dire sans danger !

Près de 170 000 molécules extraites des végétaux sont désormais répertoriées. Grâce aux aromatogrammes, outils de mesure in vitro du pouvoir antibactérien des huiles essentielles, « notre pratique empirique s’est considérablement affinée », explique la pharmacienne Danièle Festy, auteure d’une dizaine de livres, qui conseille notamment cinq produits: la lavande vraie, « excellent antiseptique, calmant et antidouleur » ; le ravintsara, « anti-infectieux et antiviral, très demandé pendant l’épidémie de grippe A » ; l’origan compact, véritable « antibiotique naturel » ; l’immortelle, contre les hématomes ; et l’arbre à thé, contre les problèmes de peau.

Et si leur approche séduit, c’est sans doute aussi parce qu’elle s’inscrit sur le long terme. Elle redonne au corps, aux sensations et au temps une place trop souvent sacrifiée dans ce monde qui tourne en accéléré. Une bonne nouvelle. Avec en prime, au bout de la route… des résultats étonnants !

 

Sonia Mikaelian NATUROPATHE MARSEILLE